Comment trouver le bon éducateur canin en positif ?

Lila Gaillardot Sit Say Play

Le métier d’éducateur canin (j’inclus également celui de comportementaliste canin, éducateur comportementaliste canin ou encore de coach canin) est un métier qui n’est pas réglementé. Pas réglementé ? Ça veut dire quoi ? Ça veut dire qu’aucun diplôme hormis un stage de deux jours, l’ACACED (Attestation de connaissances aux animaux de compagnies et d’espèces domestiques, anciennement appelé CCAD) n’est obligatoire pour s’installer. Ça veut dire que n’importe qui, peut passer son attestation (qu’il est franchement difficile de rater) et se décréter éducateur de toutous sans aucune autre formation. C’est légal. Moral ? Éthique ? Non. Mais c’est totalement légal. Ce fonctionnement tend à changer, mais ce n’est pas encore le cas. Ce qui fait qu’on assiste à beaucoup de lancement de professionnels qui pensent être qualifiés, mais ne le sont pas.

Ça me désole… Ça me désole toutes ces personnes qui n’ont plus confiance en notre profession. Mais en même temps… Comment les blâmer ? Beaucoup font la merveilleuse démarche de consulter un éducateur canin en positif pour les aider, mais par malchance tombent soit sur un incompétent qui ne les aidera pas, soit un « magicien » du chien qui va violenter et traumatiser leur compagnon à quatre pattes. Il suffit de quelques brebis galeuses pour tous nous mettre dans le même sac… C’est dommage car oui, comme partout, dans le milieu canin il y a des charlatans, des incompétents, des abrutis… Mais aussi des personnes formidables, compétentes, éthiques et responsables. Je comprends réellement l’appréhension de tomber sur le mauvais professionnel. Mais par pitié, ne baissez pas les bras, ne nous mettez pas dans le même panier, certains valent le coup et pourront vous proposer un réel accompagnement.. Lisez cet article pour faire votre prochain choix !

Il faut bien sûr fuir à tout prix les outils du type colliers étrangleurs, torcatus, chaînettes, colliers sanitaires, électriques. Mais aussi tout ce qui est punition du type cris, lancés de boîtes à clous, violence physique sur le chiens, les coups de sonnette (tirer sur la laisse), les laisses très courtes, beaucoup de tension, de colère, de contraintes.

Jonathan Billaud – CaniTrust

Méfiez vous des phrases avec « votre chien doit obéir », « il n’a pas le choix » et si vous voyez des mots comme dominance, hiérarchie, alpha, soumission, meute, chef et autres synonymes, c’est annonciateur bien souvent, d’un éducateur pratiquant des méthodes archaïques, dépassées et violentes. Et face à ça… Fuyez. Ne laissez pas votre chien entre les mains de ce type de professionnels, vous n’allez non seulement pas évoluer, mais en plus vous risquez de créer des problématiques chez votre chien et de dégrader votre relation avec lui. Méfiez vous également de tous ceux qui vous promettent monts et merveilles… Résultats très rapides et efficaces sans aucune explications bien souvent. Comme avoir un chien sociable en une heure, un rappel parfait en 15 minutes (j’exagère à peine), ce n’est tout simplement pas possible. Alors si en plus de toutes ces promesses on vous dit que c’est une méthode révolutionnaire et visionnaire, y’a anguille sous roche les gars, vous laissez pas avoir comme des bleus.

Il n’y a aucune norme en terme de méthodes utilisées également. C’est à dire qu’un professionnel peut violenter votre chien sans jamais être inquiété de perdre son droit d’exercer (ou si il existe un moyen dites-le moi car j’en croise à chaque coin de rue par ici). Vous êtes donc vous seul à même de protéger votre chien de ce type d’expériences. Il n’y a pas de code qui régit la profession comme c’est le cas dans plusieurs autres métiers. Il n’y a pas de niveau scolaire à avoir, ou encore de diplôme obligatoire. A peu près tout le monde peut être éducateur, comportementaliste ou coach canin. C’est aussi simple que ça. Une fois qu’on a conscience de ça, bien souvent ça nous fiche un peu la trouille… Comment trouver un bon pro alors dans tout ça ? Entre les méthodes différentes qui sont pratiquées, entre les diplômes mis en avant, les CV auxquels on ne comprend rien… Si un éducateur me dit qu’il est diplômée de l’université du Tennessee, ça paraît hyper prestigieux, c’est probablement la classe à Dallas dans le milieu mais en tant que particulier, comment je sais si cette formation vaut quelque chose ? Comment savoir qu’il s’agit bien d’une formation en éducation positive ? Comment savoir si c’est un stage de deux jours, une simple conférence d’une heure, ou une formation sur deux ans ?

Mon but n’est pas de pousser à la dénonciation ou me battre contre ceux qui ne pensent pas ou ne pratique pas ce métier de la même manière que moi, mais réellement de vous aider et vous guider dans votre choix.

Vous allez tomber sur des professionnels grâce à des référencements (on en reparlera un peu plus loin), grâce à une recherche sur internet, du bouche à oreille… Mais comment savoir si le professionnel dont vous avez le site devant les yeux sera le bon ?

Le positif c’est à la mode, certains éducateurs n’hésitent pas à se revendiquer comme tel, ne vous faites pas berner !

Pour ça c’est simple, il y a des mots clés à chercher : bienveillance, respect de l’intégrité du chien, méthode positive ou bienveillante.. Si vous voyez « respect », c’est bien mais ça ne suffit pas ! Certains pensent qu’on respecte le chien avec un collier étrangleur. Je sais pas vous, mais j’ai un doute là dessus quand même…

Bien souvent, si ce n’est pas stipulé clairement, méfiez vous, ce n’est pas toujours bon signe. Un éducateur en positif aime le clamer haut et fort ! Si vous avez un doute sur les méthodes utilisés, le meilleur moyen est de demander au dit-éducateur. Mais pas directement, car là ou certains vous dirons la vérité, certains n’hésiteront pas à vous mentir pour obtenir un nouveau client… Demandez lui sa manière de gérer un mauvais comportement ! Vous allez très vite savoir si il y a de la violence là dessous. (se référer au troisième paragraphe !)

Charlène – CaniSocia

Malgré tout, un éducateur peut vous mentir au téléphone, sur son site ou par écrit, donc il faut aller plus loin ! Et puis, être en positif signifie qu’il n’y aura pas de violence utilisée sur votre chien, mais ce n’est en rien un gage de qualité.

En second point, il est important de vérifier les formations que l’éducateur a faites. Un professionnel qui n’affiche pas les formations qu’il a suivi, ça ne présage rien de bon, mais laissez lui le bénéfice du doute et demandez lui ! Il est important aussi d’avoir accès aux diplômes et attestations, car tout le monde peut mentir sur son CV.

Une seule formation, quelle qu’elle soit, ce n’est pas suffisant. Une multitude de formations c’est plutôt une bonne chose, mais pensez à regarder ce dont il s’agit et surtout si l’éducateur en question continue de se former. Car si il a suivi 3 formations il y a 10 ans, on peut supposer que ses méthodes ne sont plus actuelles.

Attention à l’ACACED aussi appelée CCAD, il ne s’agit que d’une attestation, c’est à dire un stage de deux jours obligatoire, très facile et surtout pas toujours en positif. Il est obligatoire pour exercer mais ne présente bien souvent aucune valeur.
Donc en conclusion : regardez les dates pour vérifier qu’il y a des formations, stages, conférences régulièrement, et qu’il y en a plusieurs. Il existe de bons éducateurs autodidactes (ayant appris sur internet, dans les livres et éventuellement quelques formations courtes…), malgré tout, pensez qu’il s’agit d’une espèce très très rare, la méfiance est donc de mise !

Comment savoir si une formation est de qualité ? Commencez par différencier les formations longues (plusieurs mois/années) et les formations courtes type stages, conférences, séminaires.. (quelques heures/journées), qui n’auront pas le même poids dans un CV !

Ludivine Felzinger Renault – En1tour2patt

Malgré tout vous pouvez vous fier à des noms comme :

  • CFPPA de Bougainville (BP)
  • Animalin (formations courtes et longues)
  • Cynopsy (formation longue à distance)
  • DoggyCoach (formation courtes et longues)
  • CFPPA de Cibeins (BP)
  • Jacinthe Bouchard
  • Cynotopia (formations courtes)
  • The Magic Clicker (formations courtes)
  • Refuge AVA (formations courtes)
  • De Main de Maitre (formations courtes et à distance)
  • Benjamin Bonhomme
  • Vox Animae (formation longue à distance et présentiel)
  • Turid Rugaas
  • Joël Dehasse (formation longue)

(Soit j’ai eu des retours de personnes de confiance sur ces formations, soit je les ai réalisé moi même…)
Il en manque beaucoup, énormément même, une liste plus complète est disponible ici !

Point non négligeable : vous pouvez faire confiance à des référencements comme La Team Cap Dog, Truff Academy (anciennement Mon Educ Canin), ainsi qu’en la Carte de Référencement des Éducateurs en positif du groupe Facebook Éducation Positive Chiens. On m’a également fait part que le MFEC réalisait un référencement !
Ce type d’organisme vous aideront et vous accompagneront volontiers dans votre choix.

Pascal Da Costa Marques – Canibest Rennes

Déjà si vous avez vérifié tout ça, que l’éducateur rentre dans ces cases, vous avez de grandes chances qu’il ne soit pas mauvais.. Mais vous pouvez aller plus loin. Car les compétences dans le domaine canin ne suffisent parfois pas, en effet, le côté humain est très important. Je parle ici de communication, de pédagogie.. Et ça vous allez pouvoir le découvrir en parcourant les articles et autres écrits du professionnel en question mais aussi et surtout, en l’appelant ! Rien ne vaut un premier contact téléphonique pendant lequel vous allez tout de suite voir si le courant passe et si votre interlocuteur est à l’écoute de vos demandes, de vos craintes et vos questions. Cherchez un professionnel qui saura répondre et s’adapter à votre duo et à vos attentes. Un bon éducateur canin est avant tout quelqu’un qui sait comprendre l’humain et l’accompagner autant que le chien.

Se rendre compte de vos attentes est une bonne chose à faire également. Car oui, même si nous sommes beaucoup à être compétents, à se débrouiller dans tous les domaines différents en terme canin, on a tous nos préférences et nos spécialisations. Là ou certains excellent pour traiter des problématiques comme les destructions, certains autres seront incroyables dans leur maîtrise du clicker ou encore dans la réhabilitation de chiens réactifs. On a tous nos spécificités, il ne faut pas hésiter à en tenir compte !

Karine – Objectif Chiens

Je terminerai sur le fait que vous avez le droit de ne pas être satisfait. Dans le sens où même si vous avez cherché la perle rare, si votre premier cours ou bilan ne s’est pas passé comme vous le souhaitiez, changez ! Cherchez alors un autre professionnel qui saura vous convaincre et vous convenir d’avantage.

Avec l’espoir que malgré ses longueurs, cet article aura su vous aider ou au moins vous plaire..

Je tiens à remercier ma communauté qui m’a aidé mais aussi tous les professionnels qui m’ont envoyé des photos et encouragée. C’est comme ça qu’on va avancer, en étant soudés

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *